Altis Belém Hotel & Spa

En résumé

Emplacement

Prestations

Face au Tage

Seul hôtel de Lisbonne à être directement situé au bord du Tage, l'Altis Belém a répondu avec talent à l'attente que procure son emplacement unique.

Occupant un long bâtiment de deux étages, à l'allure discrète mais aux lignes remarquables, l'établissement offre une belle architecture à l'esthétique hyper-épurée, dont le principal objectif est d'accueillir par tous les pores de ses grandes baies vitrées, la formidable lumière que reflète le fleuve.

Considéré comme un des must de Lisbonne, son solarium-(mini)piscine, situé sur le toit de l'établissement, vous met aux premières loges pour bénéficier du panorama. Deux restaurants, dont un gastronomique, sont là pour faire voyager vos papilles, quant à la terrasse de son bar-lounge, directement au bord du fleuve, elle est comme une invitation à lentement laisser glisser la nuit.

Ouvert en février 2009 et ayant nécessité plus de 18M€ d'investissements, l'établissement a été dessiné par le célèbre architecte portugais Manuel Salgado, déjà un habitué du quartier, puisqu'il est également à l'origine du Centre Culturel de Belém, impressionnant bâtiment voisin, aux allures de fort contemporain, dédié à la fois à la culture, aux rencontres professionnelles, et également au shopping.

Pour le groupe familial Altis, davantage habitué aux grands hôtels d'affaires, c'est un tournant que de s'aventurer sur les terres exotiques du design et du « boutique hôtel ». Il fallait cependant un groupe à la fois local et expérimenté pour réussir à créer un hôtel comme celui-ci, sur les quais de Belém, entre le fleuve et une voie rapide (doublée d'une voie ferrée), mais également, entre les deux monuments les plus célèbres de ces quais, le Monument hommage aux Découvertes et la Tour de Belém.

 

Ancré entre deux mondes

Car l'emplacement de l'hôtel est une chose assez étonnante pour qui n'est pas familier avec la géographie de Lisbonne. Par un de ces virages de la modernité, commun malheureusement à tant d'autres villes, Lisbonne s'est retrouvée coupée de l'accès piéton à ses quais et à ses docks par un faisceau de voies rapides. On ne peut ainsi rejoindre les quais qu'en voiture, en train, ou bien en empruntant les passerelles ou les passages souterrains qui relient, de proche en proche, la ville au fleuve.

Tant et si bien, que lorsque l'on a rejoint l'Altis Belém, on se trouve face au Tage et à des quais où il fait bon se promener, surplombant une sympathique petite marina et contemplant un magnifique panorama (à la fois ouvert sur le pont du 25 Avril et sur le Christ Roi), mais compte tenu de la configuration de Lisbonne, on se retrouve un peu coupé de la ville, et il faudra marcher une bonne dizaine de minutes le long des quais et emprunter un passage souterrain, avant de rejoindre le monastère Dos Jeronimos et le centre de Belém.

Ce détachement, plutôt inhabituel pour un hôtel urbain, confère à l'Altis Belém un statut à part. Certes, on est à Lisbonne, puisqu'il faut moins d'un quart d'heure en taxi pour rejoindre l'hôtel depuis le centre de la cité. Mais, comme y invitent tous les monuments qui nous entourent et comme y invite le bâtiment lui-même, on se sent aspiré par l'énergie de cet incroyable fleuve, se fondant dans l'océan tout proche, avec détermination et douceur.

Alors on oublie le ronron des voies rapides, on oublie les lumières de la ville, et on se laisse prendre par le flot des promeneurs, et comme eux, on se laisse prendre à regarder passer les vaguelettes et les bateaux, on se laisse prendre à boire quelques verres ou à dîner sur les nombreuses terrasses qui fleurissent alentour. Mais à la différence de ces promeneurs, pour une nuit ou pour plusieurs, en résidant à l'Altis Belém, on peut habiter ces lieux un moment de plus... et laisser durer la féérie.

 

Volumes & perspectives

Bien que l'Altis Belém ne soit pas un bâtiment aux dimensions colossales, ses architectes et décorateurs ont su préserver quelques très beaux volumes à l'intérieur.

Ainsi dès que le taxi vous dépose devant la grande porte vitrée de l'établissement, vous rejoignez, immédiatement sur votre droite, un grand lobby, ouvert sur toute la hauteur de l'immeuble, avec ses coursives à chaque étage, et avec, peint au plafond, à une quinzaine de mètres au-dessus de vous, une carte céleste, identique à celles qui guidaient autrefois les explorateurs portugais, partis aux quatre coins du monde depuis ces mêmes quais.

Dessinée par Fernando Sanches Salvador et Margarida Grácio Nunes, du cabinet FSSMGN Arquitectos LDA, la décoration intérieure est à l'image de l'architecture extérieure : à la fois spacieuse, épurée, et laissant circuler la lumière avec beaucoup de fluidité.

Derrière la réception, un personnel jeune et dynamique, portant un costume sombre et élégant, se tient prêt à rendre service, tandis qu'à travers les grandes baies vitrées du hall, on aperçoit les mâts et les ponts des bateaux de la marina.

Au sol, d'impeccables carreaux noirs contrastent avec le blanc des murs et des marbres de l'escalier. Note plus chaleureuse : un bois exotique orne tout un pan de mur, de la réception au dernier étage, de ses belles lattes brunes. Tout est calme, d'un calme presque disproportionné par rapport à l'ensemble. Luxueux, donc.

 

Le soleil au bout de la fourchette

Filant en direction des quais, un long couloir dessert les principales parties communes de l'hôtel: le business center, le salon, le restaurant Mensagem, l'entrée du spa « B SPA », et enfin, le bar 38º41'.

Le salon est sans doute le parent pauvre de l'hôtel, coincé comme il se trouve entre le hall et le restaurant Mensagem. Avec ses fauteuils en cuirs noirs aux lignes géométriques et ses grands écrans plats avec CNN tournant en boucle, on s'y sent comme dans un lounge de luxe, en escale entre deux vols.

Mais après tout, ce n'est pas si grave, car l'important est ailleurs. Tout d'abord auprès du restaurant Mensagem.

Si le nom du restaurant s'inspire d'un poème épique de Pessoa, dédié aux explorateurs portugais, l'immense porte vitrée du restaurant reproduit quant à elle le « Rhinocéros » de Dürer, cadeau en 1515 du roi Manuel 1er au Pape Léon X. Bref, si tout cela sonne fort « historique », l'histoire s'arrête là, puisque la décoration des lieux est des plus design : longues banquettes en cuir noir, aussi géométriques que capitonnées, tables en Corian blanc, sets de table en coton, couverts design et éclairage des plus nets.

On y sert une cuisine dirigée par le chef du restaurant gastronomique, une cuisine inspirée par la mer, à la fois copieuse et traditionnelle, mais réalisée de façon beaucoup plus goûteuse et plus vivante que celle que l'on déguste traditionnellement. Le tout avec un prix correct pour le restaurant d'un hôtel de luxe d'une capitale européenne, mais qui pourra paraître sans doute un peu cher par rapport aux standards lisboètes... lesquels offrent cependant bien rarement un tel cadre, avec grandes baies vitrées et large terrasse ouverte sur une marina !

A noter que le restaurant propose un comptoir à sushi et à huîtres qui fait un tabac.

Quant au restaurant gastronomique de l'hôtel, Feitoria, il se trouve à l'entrée de l'hôtel et s'ouvre sur une magnifique fresque, reproduction d'une pièce de musée, représentant le travail des commerçants portugais au Japon. Dorée et laquée, précise et évocatrice, cette fresque est une parfaite introduction à la cuisine du chef José Cordeiro, étoilé en 2005 pour un restaurant à Coimbra, et dont l'espoir le plus ferme consiste à retrouver la même distinction ici. Chaleureuse et élégante, la salle possède de grandes baies vitrées donnant sur la perspective latérale de l'hôtel et sur un parterre végétal des plus design.

 

En toute tranquillité

Enfin, au bout du bâtiment, on retrouve le bar 38º41', le seul bar dont vous pouvez rentrer le nom directement dans votre GPS, puisqu'il représente la latitude des quais où il se trouve.

Atmosphère informelle et longue carte des cocktails, barmen hautement expérimentés et large terrasse-lounge face au Tage, font de l'endroit un spot des nuits estivales trendy à Lisbonne. Sans compter le peps des différents DJ qui viennent animer les « Sunset Session », de 18h à 1h du matin, à partir de la mi-mai.

Et si toutes ces péripéties vous pesaient un peu sur le tonus, il reste toujours l'option détox auprès du spa.

Ouvert aussi bien aux clients de l'hôtel qu'à une clientèle de chic lisboètes, le B Spa s'étend sur plus de 500m2. Situé au niveau -1 de l'hôtel, il compense le manque de lumière naturelle par l'abondance, des sols aux murs, de lattes d'une pierre blanche scintillante, très lumineuse. On y trouve une salle de gymnastique avec son entraîneur, un hammam et un sauna, 7 cabines de soins dont une cabine double et une douche vichy. Enfin, on y trouve également une grande piscine, équipée de toute une armada de jets vitalisant.

Nec plus ultra, l'annexe du spa se cache au troisième étage de l'hôtel, sous la forme d'un petit solarium, flanqué d'une micro piscine, le tout offrant une vue somptueuse sur les quais et le fleuve. Un must de tranquillité.

 

Calé au fond de son lit, cap sur le fleuve

Desservies par de longs couloirs noirs et blancs, très graphiques, les 45 chambres et 5 suites de l'hôtel possèdent trois points communs : un nom qui évoque une ancienne colonie portugaise, beaucoup d'espace et un design très épuré.

Qu'il s'agisse d'un simple comptoir, d'une île ou d'une possession, c'est à long voyage à travers le monde qu'invite l'Altis Belém: du Cap Vert (le sel) à Sao Tomé (le cacao), en passant par Goa (le teck), voir même par des destinations plus inattendues comme Osaka (le fusil). Le foisonnement de cet imaginaire se retrouve illustré à travers une fresque d'artistes, personnalisant chaque chambre avec style et couleurs.

Toutes très design, les chambres bénéficient d'un très bon niveau d'équipement grâce à leur machines Nespresso, leurs confortables lits king-size, leur mobilier Frigerio ou leurs grands écrans plats. Des lecteurs DVD peuvent être installés sur demande. Quant aux stations iPod, ce sera peut-être pour bientôt. Les voyageurs d'affaires apprécieront d'avoir de larges bureaux, parfois même face à la fenêtre.

Si la rigueur des lignes est parfois extrême, avec ses murs couverts de grands panneaux du sol au plafond, ou si les très beaux matériaux contemporains sont parfois un peu fragiles (malgré un entretien impeccable), la décoration des chambres touche cependant au cœur grâce à son chaleureux parquet en bois exotique, à ses fresques, et surtout, grâce aux flots de lumière qui se déversent à travers de grandes baies vitrées.

Et si la décoration touche au cœur, l'hospitalité, elle, s'adresse directement aux papilles, puisque tous les clients de l'hôtel se voient accueillis par quelques Pastéis de Belém, ces délicieux petits flans à la pâte feuilletée, qui assurent avec gourmandise (et en une bouchée !) la réputation du quartier depuis le XIXè siècle.

Mais un des grands plaisirs de l'Altis Belém, un plaisir qu'aucun autre hôtel à Lisbonne ne peut procurer de la même manière : c'est tout simplement celui de se réveiller, et, du fond de son immense lit aux draps bien lourds, après avoir ouvert les rideaux électriques, d'admirer le Tage majestueux glisser tout près de vous.

Le service est à la mesure de l'hôtel : discret, personnalisé et réactif. Si, compte tenu de sa taille, l'établissement ne dispose ni majordomes ni concierges, en revanche, l'ensemble de ces services pourront être accomplis avec diligence et spontanéité par l'équipe de réception. De plus, tous les soirs, un service de couverture vient préparer votre lit et vous laisser une prévision pour la météo du lendemain.

 

Soleil levant ou soleil couchant

Ensuite, à chaque type de chambre ses spécificités :

Situées sur le côté est du bâtiment, profitant donc du soleil du matin et de la vue sur le pont du 25 Avril, les « chambres supérieures » possèdent toutes un balcon. Mesurant en moyenne 25m2, elles sont pratiques car disposant d'un espace dressing face à la salle de bains. Installés de biais, les lits, kingsize pour la plupart, font face à la baie vitrée. Un fauteuil offre un coin relaxation.

Beaucoup plus chic, puisqu'elles mesurent près du double (entre 45 et 50 m2), les « chambres deluxe » possèdent également toutes un balcon et surplombent la marina du côté ouest du bâtiment, et donc, du côté où le soleil se couche sur l'embouchure du Tage. Equivalentes à ce que serait une junior suite dans un hôtel plus présomptueux, elles offrent un agréable coin salon à côté du lit. Envisageable pour une famille, un lit d'appoint peut être installé sur demande afin d'accueillir un enfant.

Les chambres les plus près du fleuve ont le privilège d'avoir leur immense lit kingsize directement face à la fenêtre, tandis dans que les autres deluxe, ils sont orientés parallèlement à la baie vitrée, toujours dans l'idée de rendre la vue sur le fleuve la plus ouverte possible. Dans le premier cas, la salle de bains est classique, dans le second cas, elle est vitrée et profite de la lumière naturelle, sans aucun problème de vis-à-vis. Dans les deux cas, les salles de bains sont particulièrement spacieuses et réussies. Elles disposent à la fois de double vasques, d'une baignoire design, d'une large douche à l'italienne et de produits Korrès.

Enfin, deux de ces chambres deluxes possèdent un jacuzzi privatif sur leur terrasse.

Encore plus chic, les quatre « suites diplomatiques » de l'Altis Belém sont de véritables petits bijoux. Mesurant entre 70 et 80m2, elles disposent d'un petit salon-bureau très lumineux, pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes, mais surtout, elles disposent d'une magnifique chambre, située à l'angle du bâtiment, face au Tage.

Particulièrement spacieuse, avec leur banquette en pied de lit et leur méridienne, ces chambres permettent de profiter de toute la magie de l'établissement, grâce à leurs larges baies vitrées donnant directement sur les quais et sur le Tage. Recouvertes de parois vitrées, les salles de bains profitent également de la lumière naturelle, à l'exception de la douche à l'italienne (grande comme un hamam !), et bien sûr, des toilettes.

Deux de ces suites disposent en outre, sur leur terrasse privative, d'un jacuzzi pour deux personnes.

Ainsi, confortablement installé dans une de ces suites, profitant du soleil du matin, que l'on peut voir glisser entre les collines de la rive opposé, avant de lentement se refléter dans une eau toujours changeante, vous pourrez observer la vie tranquille des quais, qu'il s'agisse de pécheurs installant leur ligne, de quelques coureurs, d'oiseaux filant à la marée montante ou de quelques petits voiliers qui rappellent sans doute, de loin en loin, les épais vaisseaux des explorateurs.

Enfin... à chaque époque ses aventures !

 

Petit Déjeuner

Servi jusqu'à 11h au restaurant Mensagem, le petit déjeuner consiste en un très beau buffet, à la fois magnifiquement présenté et complet, aussi bien en chaud, qu'en salé et en sucré.

On y retrouve ainsi les classiques œufs brouillés et leurs différentes garnitures, mais surtout, tout un tas de petites charcuteries, pâtisseries, pains, fruits frais, délicieuses viennoiseries, sans compter les spécialités locales, dont les fameux Pastéis de Belém, confectionnés dans le voisinage, et parfois relevé d'un brin de cannelle et de cassonade.

Le vrai plus de ce petit déjeuner, ce sont un ensemble de petits détails, allant de la façon dont les produits sont présentés à quelques ingrédients typiquement méditerranéens comme des câpres ou une pincée d'origan (rien de tel pour réveiller un fromage frais !).

 

Pour qui ?

A la fois luxueux et informel, à la fois design et volontiers poétique, l'Altis Belém est avant tout un hôtel à vivre où il fait bon se reposer.

Situé à une quinzaine de minutes du centre de Lisbonne, on pourra soit rejoindre le coeur de la ville en taxi (pour une dizaine d'euros), ou profiter du parking de l'hôtel si l'on a préféré l'option location de voiture.

A ce titre, l'Altis Belém offre une position des plus originales pour découvrir Lisbonne et sa région : à la fois en ville, mais tout près des accès à Sintra et à Cascaïs, situés à seulement une trentaine de kilomètres.

Et si les plages de Cascaïs devaient vous sembler trop loin, reste toujours celles de Belém, et si le cœur de Lisbonne devait également vous sembler trop loin, reste toujours les Docks et leurs nombreux restaurants et discothèques.

 

À partir de 150€ Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 10 Confort : 10
Confort Chambres 9 Confort : 9
Petit-Déjeuner 9 Confort : 9
Infrastructure & Services 9 Confort : 9
Confort Global 9 Confort Global : 9

Contacts & Réservation

Altis Belém Hotel & Spa

Doca do Bom Sucesso, Belém
1400-038

Station de Métro : Belém