Apostrophe

En résumé

Emplacement

Prestations

Tout un poème

Que se passe-t-il quand une famille d’hôteliers parisiens et une atmosphériste se rencontrent dans un petit hôtel de quartier ?

Eh bien ils en font tout un poème ! Magique, non ?

Mais de quoi s’agit-il ? De rencontres et de rêves. Comme toujours dans l’existence.

La première rencontre se joue entre Monsieur & Madame Gatien, leur fille Isabelle Lozano et le 3 rue de Chevreuse, dans le sixième arrondissement de Paris.

Avec une vie consacrée à l’hôtellerie, cette énergique famille n’a pas tardé à découvrir qu’en lieu et place de ce qui n’était encore qu’un modeste hôtel superbement placé, ils avaient la possibilité, avec un peu d’imagination et beaucoup de moyens, de créer l’hôtel de leurs rêves.

Entre en scène, une deuxième rencontre, avec l’architecte Vincent Bastie qui signe là un travail au millimètre, pour redonner vie à l’adresse, s’ingéniant à lui offrir un ascenseur, à aménager chaque recoin en espace agréable à vivre, et à globalement délivrer beaucoup de confort.

Intervient alors une troisième rencontre, celle entre les Gatien-Lozano et l’atmosphériste Sandrine Alouf, spécialiste en métamorphoses, qu’il s’agisse de transformer la station RER Luxembourg en nuages, ou une chambre d’hôtel en septième ciel, comme au One by the Five.

Si le projet de l’Apostrophe était de rendre hommage à Paris et au rive gauche littéraire, Sandrine en fut le catalyseur émotionnel. Avec sa sensibilité, son énergie et ses photos glanées au fil de promenades ; avec un œil toujours naïf, vif et moderne, elle décline, accroche et fait vivre.

L’image devient alors l’apostrophe de la décoration, s’étirant en tête d’affiche, bien au-delà de la tête de lit, donnant ainsi le tempo de chaque chambre. Car plus qu’une décoration, c’est tout un monde qui s'illustre, un monde rendant hommage aux signes.

Vient enfin une quatrième rencontre, totalement inattendue, avec Catherine Feff, la spécialiste en peinture monumentale de façades. Rendant visite à des amis propriétaires d’un restaurant voisin, elle découvre le chantier, le projet, les hôteliers, et enchantée par l’idée, propose et compose l’ombre d’un arbre, s’étirant sur toute la façade de l'hôtel, créant ainsi une immense ponctuation visuelle, parfaitement inattendue et poétique dans cette petite rue calme.

Et puisque l’on s’approche enfin de l’hôtel, et bien, à quoi ressemble-t-il ?

Discrète et latérale, l’entrée donne sur un rez-de-chaussée d'un seul tenant, large pièce avec en premier, la réception, dont le comptoir, arrondi en arc de cercle, s’ouvre directement sur le coin salon - salle de petit-déjeuner.

Regroupant l’ensemble des espaces publics de l’hôtel, cette pièce est d'un moderne un peu froid dans l’allure, mais par un contraste amusant, vit plutôt avec une atmosphère de famille.

Des fenêtres sur la rue, une cheminée contemporaine, des livres d’art, quelques sièges de couleurs vives, des carreaux sombres au sol et des lumières suspendues, le design parle l’urbain, là où pourtant l’atmosphère et les propriétaires parlent le Paris de toujours. Et c’est sans doute de ce contraste que peut naître la vraie chaleur du lieu.

Mais les chambres dans tout ça ? Toutes différentes ! Et ce n’est rien de le dire.

Cependant, commençons malgré tout par leurs points communs.

En premier lieu, toutes les chambres donnent sur rue et sont donc plutôt lumineuses. Celles du dernier étage le sont encore plus, surtout quand elles n'ont pas de vis-à-vis ou possède le charme d'une vue sur la Tour Eiffel… au loin.

Autre point commun, la propreté, la netteté et un sentiment de luxe. L’hôtel est neuf bien sûr, mais refait avec des matériaux de qualité, d’où une impression de solidité générale.

Viennent ensuite le très bon niveau d’équipements des chambres, avec wifi, TV LCD, mini-chaîne, et lecteur de DVD. Ou, pour ceux qui se passent très bien de la technologie, de belles têtes de lit, équipées de coussins complémentaires, spécialement conçus pour lire confortablement.

Enfin, toutes disposent de belles salles de bains, qui même sans être très spacieuses s’avèrent fonctionnelles et esthétiques : avec jets de douche latéraux, ou balnéo, pour les plus luxueuses.

Et maintenant, venons-en aux différences ! Trois tailles et seize ambiances différentes.

Les chambres « Apostrophes » sont les plus petites, mais présentent l’avantage de disposer de deux fenêtres en enfilade, dont une pour la salle de bains. Pas de bureau à proprement parler mais une ingénieuse tablette roulante qui permet de travailler confortablement calé au fond de son lit. Côté ambiance, tout est dans le titre : « Carnet de Voyages » ou « Calligraphie ».

Ensuite viennent les chambres « Pittoresque », qui disposent d’un bureau et d’un mur en arrondi leur donnant beaucoup de douceur. Mais l’essentiel est ailleurs : le mur de tête de lit a été peint par Catherine Feff et donne tout son caractère à la pièce. Les plus impressionnantes sont sans doute les chambres « Musique » et « Livre », qui, en plus du mur peint, s’ornent d’un plafond en relief : un clavier de piano reconstitué pour la première, et un livre ouvert pour la seconde.

Enfin, on retrouve les chambres « Balnéo ». Légèrement plus spacieuses, elles sont constituées d’un seul espace, ouvert sur la salle de bains. Dans le genre, la plus belle est sans conteste celle du dernier étage, « Paris Paradis », avec son lit face à une fenêtre offrant une large vue, et avec ses mur-photos des toits de Paris… pour rester perché plus près des étoiles.

 

Pour qui ?

Les amateurs de design épurés seront parfois un peu déstabilisés devant l’abondance de motifs et le chatoiement des couleurs, dans les étages et les chambres.

Par contre, tous les voyageurs apprécieront sans conteste la sympathique et solide hospitalité qui leur est offerte.

Le maître mot de l'hôtel est d'acceuillir ses clients et de les orienter au sein de l'agréable quartier qui est le sien. Et au delà, de partager son amour pour Paris.

Bref, un lieu inventif et tout simplement accueillant, comme on en voit peu.

 

À partir de - Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 6.5 Confort : 6.5
Confort Chambres 8 Confort : 8
Infrastructure & Services 6.5 Confort : 6.5
Confort Global 7 Confort Global : 7

Contacts & Réservation

Apostrophe

3, rue de Chevreuse
75006

Station de Métro : Vavin