Hotel Birger Jarl

En résumé

Emplacement

Prestations

Le petit devenu grand

A quoi vous fait penser la Suède ?

A de grandes jeunes femmes blondes courant presque nues dans des forêts de pins éclairées par un rougeoyant soleil de minuit... bon... pourquoi pas... et sinon, plus sérieusement ?

Au DESIGN ??? Bravo !!!

Et si Monsieur Ikéa a largement popularisé le design suédois, c'est aussi grâce à la créativité d'une multitude de jeunes et talentueux artistes qui s'essayent chaque jour à rendre plus coquettes et plus douillettes nos charmantes petites maisons.

C'est justement ce que s'est dit Yvonne Söderberg.

En voyant le succès des jeunes designers suédois aux foires internationales, comme celles de Milan ou de Paris, elle eut la brillante idée de réunir au chevet de l'Hôtel Birger Jarl ce que la scène suédoise design + architecture d'intérieure compte de plus créatif.

Mais de quoi s'agit-il ?

Construit en 1974, cachant ses 240 chambres derrière une austère façade de briques, il était un temps où l'Hôtel Birger Jarl ne faisait le plein que lorsque ses prix étaient vraiment très bas, ou lorsque les autres hôtels de la ville étaient vraiment complets. Bref, deux mauvaises raisons pour venir dans un hôtel.

Et puis, en 1998, les propriétaires de l'hôtel ont souhaité rénover leur établissement et remettre à plat le concept.

A commencé alors, une formidable aventure qui a duré près de 9 ans, placée en grande partie sous la haute responsabilité de l'actuelle directrice de l'hôtel, Mme Marianne Hultberg, une femme de talent qui a réussi, avec ses équipes, à coordonner et à intégrer une trentaine de designer différents pour recréer le Birger Jarl Hotel.

Première étape du grand chambardement, en 1998 donc, le lobby ainsi que les salons et restaurants du rez-de-chaussée. Ensuite, deux ans de gestation furent nécessaires avant d'attaquer les chambres du dernier étage, le septième, et d'en faire le must de l'hôtel : les chambres de designer, à la fois griffées, 100% originales, chacune reposant sur un concept qui symbolise le travail de son créateur.

Vint ensuite, année après année, un lent travail de refonte de chaque étage. Les chambres y sont plus classiques, quoique ! Chaque designer ayant eu la responsabilité d'une dizaine de chambres, il est probable que si vous retournez souvent au Birger Jarl, vous ne rencontriez jamais la même chambre.

Un hôtel à vivre

La première impression quand on arrive au Birger Jarl, malgré sa taille, c'est celle de rejoindre un hôtel tout simplement accueillant.

A 15 minutes à pied du cœur de la ville, l'hôtel est situé dans une zone calme, faite à la fois de bureaux et d'habitations, où l'on peut cependant trouver quelques restaurants et bars de quartier.

C'est peut-être cependant pour couper un peu avec cette légère atonie du voisinage que l'hôtel est devenu lui-même un foyer de vie.

Marquée par une grosse porte tambour, moderne et noire, au pied d'une longue et inélégante façade de briques s'étendant sur quatre numéros de rue, l'entrée du Birger Jarl débouche sur le comptoir de la réception, tout en bois, tandis qu'à gauche se trouve un large coin salon, placé en enfilade dans l'angle de l'immeuble, et qu'à droite, s'intercale le bar, davantage verre et métal brossé.

A droite toujours, après le bar justement, derrière deux portes coulissantes, façon claustra japonais, on rejoint la salle de petit déjeuner, flanquée à droite par un restaurant, plus intimiste, installé sous la véranda de l'établissement.

Voilà pour les présentations. Mais l'intéressant est ailleurs.

L'intéressant réside dans la chaleur simple et humaine de l'hôtel.

En premier vient la chaleur de la décoration, faite de lignes claires, de bois blond et d'un rouge-bordeaux largement présent, rappelant la couleur traditionnelle des maisons suédoises. De grandes vitres sur la rue, de larges fauteuils, des tapis-peluche, des voilages et une cheminée ultra plate, complètent le tout et meublent le lobby comme on le ferait d'un grand salon ouvert sur le monde.

Viennent ensuite la chaleur des sourires : ceux d'un personnel heureux de travailler pour une bonne maison.

Et enfin, chaleur toujours, mais ce coup-ci, côté musique et évènements. La direction de l'hôtel ne manquant ni de contacts ni d'idées, tous les mois un artiste donne un concert dans le lobby et diffuse sa sélection musicale durant tout le mois, parfois accompagné d'un accrochage de tableaux ou de photos. Egalement, tous les noëls, l'hôtel se pare de curieux sapins, décorés pour l'occasion par une joyeuse galerie de créateurs de mode suédois.

Bref, tout ça vit et circule, sans prétention et plein de couleurs.

Les nuits différentes

Alors, comment décrire un hôtel dont toutes les chambres ont pour vertu d'être plutôt différentes ?

Sans doute en osant quelques généralités.

Premier point, l'hôtel propose trois grandes catégories de chambres : les petites chambres (small, small double et double), les business et les design (qui se subdivisent en plusieurs tailles).

Bon point : toutes les chambres sont spacieuses. Pas infiniment spacieuses, certes, mais considérant leurs catégories respectives et considérant l'hôtel lui-même, l'espace n'est pas un problème, même les small (single) sont agréables (une rareté de le monde impitoyable des hôtels urbains !).

Les chambres donnent soit sur une large rue calme, soit sur une longue cour/jardin intérieure ouverte d'un côté.

Ensuite vient la question de l'équipement. Toutes les chambres possèdent écran plat (de tailles différentes), mini-bar, climatisation et planches à repasser.

Les chambres Business et Design, bénéficient en outre de salles de bains plus spacieuses, de produits de bains Face, d'un nécessaire pour le café et le thé, de chaussons et de peignoirs ainsi que d'une petite chaîne hi-fi, et... last but not least, un adorable compagnon de bains sous la forme d'un petit pingouin bleu.

Voilà pour la technique.

Pour le design, autant laisser parler les noms des chambres : Mrs Dotty, Mr Glad, Matisse, The Moon,

Cela donne des lits de différentes hauteurs, des têtes de lits toujours différentes, des lampes originales et du mobilier dessiné sur mesure. Reste cependant quelques invariables, le bois, les couleurs vivantes, la souplesse, le blanc, pour des chambres parfois plus féminines, parfois plus masculines, parfois d'inspiration écolo, parfois d'inspiration seventies, mais toujours d'une belle créativité. Et surtout, restent les draps, très soyeux, les lits, hyper confortables et les chambres, calmes.

L'essentiel finalement.

 

À partir de - Réserver
Notation de l'établissement
Confort Global 7.5 Confort Global : 7.5

Contacts & Réservation

Hotel Birger Jarl

Tulegatan 8
SE-104 32