Le Burgundy Paris

En résumé

Emplacement

Prestations

Né indémodable

Il y a des adresses qui visent tout de suite juste.

En transformant de pied en cap l'hôtel Burgundy, une vieil dame datant de 1870, Guy de Durfort, le propriétaire des lieux, a fait davantage que concevoir l'hôtel dont il rêvait depuis longtemps, il a créé un établissement avec du style.

Bel hommage rendu aux art décoratifs français, l'établissement se place dans un juste équilibre entre tradition et modernité. Sobre, élégante et chaleureuse, la décoration assemble tissus et matières d'un grand classicisme, mais elle se pimentent à chaque fois d'une couleur, d'une œuvre d'art ou d'un mobilier totalement contemporain qui lui procure un twist inspiré.

Proposant l'ensemble des prestations que l'on peut attendre d'un hôtel de luxe à Paris, voiturier, bagagistes ou concierges, le Burgundy place la barre un peu plus haut que beaucoup de ses concurrents, surtout pour un hôtel de 59 chambres dans le centre historique de Paris, en proposant également une piscine-spa, un bar à cognac et un restaurant gastronomique.

Situé à deux pas de la rue Saint Honoré et de la Madeleine, ce cocon luxueux a nécessité plus de deux ans de travaux et pas moins de 60 millions d'euros d'investissements. L'architecte, Vincent Bastie, le propriétaire et le directeur général de l'hôtel, Emmanuel Sauvage, ont travaillé ensemble avec soin pour dessiner le premier établissement parisien, étudié dès sa conception pour répondre aux nouvelles normes de confort cinq étoiles.

Le résultat est d'autant plus cohérent que l'équipe travaille ensemble depuis plusieurs années, ayant pratiqué d'autres créations d'hôtels, comme le premier hôtel-galerie d'art de Paris, créé avec succès il y a cinq ans du côté de la Bastille et vendu depuis lors.

S'investissant avec goût sur le thème de l'art, l'hôtel a commandité auprès de deux artistes, Guy de Rougemont et Marco del Re, l'un français l'autre italien, de nombreuses œuvres que l'on retrouve au fil de l'hôtel et qu'une chose rapproche: le sens de la ligne en général et des courbes en particulier.

 

Marbres & gourmandises

Dès que vous passez la belle façade de l'hôtel et que le bagagiste s'est saisi de vos valises, vous rejoignez un petit hall, sur la droite duquel s'ouvre immédiatement le comptoir de la réception.

Une des premières choses que vous remarquerez sans doute ce sont les arabesques en laiton qui tracent leur sillon à travers les impeccables marbres de l'entrée. Une des seconde choses que vous remarquerez, ce sont probablement les éclatantes couleurs d'une sculpture murale suspendue derrière la réception, d'autant plus éclatante que les autres tonalités sont sobres, du beige des murs au noir des costumes des réceptionnistes. Enfin, ce que vous remarquerez dans un troisième temps, en rejoignant la superbe verrière centrale de l'hôtel, c'est une magnifique sculpture aux doux entrelacs de marbre blanc et de marbre gris: "L'onde Femme".

Ces trois points forment un tout que l'on doit à l'artiste Guy de Rougemont, créant dès votre arrivée à l'hôtel un parcours artistique plein de douceur.

De cette verrière centrale, réalisée suivant les canons du XIXème siècle, avec épaisses poutrelles métalliques et plaques de verres, vous pouvez accéder au restaurant gastronomique de l'hôtel ou bien au bar.

Protégé de l'entrée de l'hôtel et de l'extérieur par d'épais rideaux de soie, le bar cultive son ambiance baudelairienne sur des tons bleus nuits et bordeaux, avec un chic feutré et tamisé : bar ondoyant sous une vague façon art déco réalisé à la feuille d'or par Véronique Charpy, collection d'une quarantaine de flacons de cognac, dont deux réalisés sur mesure pour l'hôtel, cheminée laquée noir, lampadaires provenant de la collection Yves Saint Laurent, mais surtout, magnifique fresque au plafond, dessinée par Marco del Re. Et si vous avez le spleen, la carte des cocktails, s'inspire des poèmes de Baudelaire.

Toujours inspiré par Baudelaire, puisque c'est son nom, mais beaucoup plus lumineux que le bar, puisqu'il s'articule autour d'un jardin d'hiver, le restaurant gastronomique de l'hôtel propose une carte de saison, élaborée par le chef Pierre Daret, un ancien des frères Pourcel, qui signe ici une cuisine à l'aune de l'établissement: chic et classique mais avec twist contemporain.

S'étendant au niveau-1 sur 250m2, le SPA de l'hôtel joue la sérénité sur de sages tons de pierre beige, protégeant une belle piscine de 15x4 m équipée de jets massant. On trouve également un sauna, un hammam, dont les vapeurs sont relevées aux huiles essentielles, et deux cabines de soin dont une duo. Les soins sont prodigués par le spécialiste "monmasseur", qui prodigue également des soins au SPA de l'hôtel Lutétia et à celui de l'hôtel Sezz.

 

Un sentiment de tranquillité

Une fois rejoint votre chambre, un curieux phénomène a lieu : on se sent si bien qu'on a un peu tendance à oublier le monde extérieur.

Peut-être est-ce dû à l'ambiance très chaleureuse qui semble vous protéger ? Quoi qu'il en soit, il est certain que les lambris peints d'une couleur claire, que les élégants tissus des fauteuils et des têtes de lit, que les belles moquettes unies et les multiples rideaux aux riches motifs, construisent avec chic et douceur un nid des plus douillets.

Luxueux sans jamais être tapageur, le style classique des chambres est rehaussé par des couleurs étonnantes, comme vert anis, turquoise ou framboise (même si mordoré reste la couleur la plus fréquente), par les luminaires design en cristal de chez Vaughan, ou par les tables basses et bureaux, dont les lignes épurées assemblent verre et chrome avec énergie.

Reste bien sûr la touche d'art contemporain, une lithographie colorée de Marco del Re qui donne le zeste final.

Spacieuses, puisqu'elles mesurent toutes plus de 24m2, les chambres procurent davantage un sentiment de confort qu'un sentiment d'espace, tant leur aménagement est réalisé avec de solides fauteuils ou de large bureaux. Cependant, cette remarque est surtout vraie pour les chambres classiques, la première catégorie proposée.

Pratique, les tables basses gigognes permettent de s'étaler sur deux tables plutôt qu'une, surtout si vous aimez prendre votre petit déjeuner au lit... ou lire plusieurs livre à la fois, voir même, jongler avec le réveil-radio-station iPod.

Et si vous avez le plaisir de revenir souvent au Burgundy, vous pourrez apprécier que chaque chambre est différente, en terme de combinaisons de couleurs et de motifs, même si elles conjuguent le même motif.

Côté salle de bains, elles sont très sobres et plutôt pratiques, avec d'épais peignoirs, une magnifique robinetterie et des produits Anne Semonin.

Le Wi-Fi est gratuitement disponible, mais si vous souffriez de ne pas pouvoir écouter de musique par manque d'ordinateur portable, vous pouvez toujours demander à ce que l'on vous installe un lecteur de CD et de DVD avec une cinquantaine d'albums au choix.

Un service de couverture est réalisé tous les soirs et le service en chambre est disponible en continu, proposant la carte du restaurant gastronomique, en version allégée.

Avec un personnel plus de 90 membres pour seulement 59 chambres, le Burgundy souhaite faire de son service un élément distinctif.

 

Des chambres classiques & des suites atypiques

Le Burgundy propose principalement deux types de chambres, les classiques (24m2 environ) et les deluxes (31m2 environ), des junior suites (37m2 environ) et huit suites atypiques (de 45 à 70m2).

La différence entre les chambres repose essentiellement sur la superficie, la taille du lit (queen size contre king sive) et le fait que les salles de bains des chambres deluxes soient équipées à la fois de douche et baignoire. Sinon tous les équipements sont identiques. Compte tenu du caractère historique des bâtiments réunis pour constituer l'hôtel, le plan des chambres varie, leur donnant un caractère plus ou moins spacieux en fonction des configurations. Quoi qu'il en soit vous ne vous sentirez jamais à l'étroit!

Plus grandes, mais d'une configuration assez similaires, les juniors suites sont modulables: en plan ouvert pour profiter de toute la pièce, ou en séparant le salon de la chambre pour davantage d'intimité. De grands téléviseurs à écran plat se trouvent d'un côté et de l'autre, et les toilettes indépendantes à l'entrée permettent d'utiliser l'espace salon pour des réunions d'affaires. Un accueil VIP est de plus offert aux clients de ces junior suites.

Toutes atypiques, les suites se situent soit au premier étage, comme la suite Opéra, avec une très agréable terrasse privative, soit dans les derniers étages, comme la Suite Duplex Malesherbes, qui, comme son nom l'indique est agréablement disposée sur deux niveaux.

Reste l'appartement de 70m2, au dernier étage, avec terrasse privative donnant sur les zinc des toits environnants, avec sa large entrée, idéale pour accueillir des visiteurs et utiliser la suite comme nu show-room ou pour un évènement. Suivent un grand et agréable salon, avec son immense tv et sa chaîne hi-fi, la chambre et de la salle de bains avec douche et grande baignoire jacuzzi baignée de lumière naturelle.

Toutes les terrasses bénéficient d'un store qui permet de les protéger, du soleil, de la pluie... ou des regards !

 

Pour qui ?

Le Burgundy s'adresse aux connaisseurs. Ils trouveront là une adresse discrète et chic, à taille humaine et avec un niveau de service élevé.

Moins précieux qu'un palace, moins superficiel qu'un hôtel people, plus chaleureux qu'un grand hôtel et plus élégant que la plupart des hôtels concurrents, le Burgundy devrait séduire tous ceux à la recherche d'un bel hôtel de luxe et de charme à Paris, une sorte d'asile protecteur au cœur d'une ville parfois un brin stressante.

 

À partir de 380€ Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 9 Confort : 9
Confort Chambres 9 Confort : 9
Infrastructure & Services 9 Confort : 9
Confort Global 9 Confort Global : 9

Contacts & Réservation

Le Burgundy Paris

6-8, rue Duphot
75001

Station de Métro : Madeleine