Le Relais Saint Germain

En résumé

Emplacement

Prestations

Piment & velours

Comment séparer le Relais Saint Germain de son succulent restaurant, le Comptoir de l'Odéon ?

Et même mieux, comment séparer ce restaurant de la personnalité de son chef et propriétaire, Monsieur Yves Camderborde ?

Car derrière ses quatre impeccables façades accolées les unes aux autres, se cache un des boutique hôtels de charme avec la plus forte personnalité de Saint Germain des Prés.

Racheté en 2005 par la famille Camderborde, le Relais Saint Germain et son bistrot coulaient des jours paisibles dans un classique ronron rive gauche.

Mais c'était compter sans la verve de cette famille du Sud-Ouest qui s'est d'abord empressée de reprendre en main le restaurant.

Alors quelle table dessiner à Odéon, quand on a fait ses classes au Ritz et au Crillon, sous la houlette du grand restaurateur parisien Christian Constant, et quand on a réussi à attirer au fin fond du XIVème arrondissement, avec la Régalade, les gourmands parisiens les plus snobs ?

Eh bien une table aux plusieurs tables !

Sous les gravures Art Déco de ce petit bistrot aux grandes vitres, se succèdent ainsi : petit-déjeuner pour les clients de l'hôtel, petits plats inventifs type brasserie-bistrot-chic pour les déjeuners de semaine et pour les week-end, et enfin, menu 5 plats avec fromage et dessert pour la table gastronomique les soirs de semaine.

Si quelque chose vous a échappé, ne vous inquiétez pas, la table gastronomique n'a en tout cas pas échappé à une clientèle internationale qui se presse le long des banquettes en moleskine du Comptoir de l'Odéon, allogeant d'autant l'attente pour pouvoir réserver une table.

A moins d'être un client de l'hôtel.

Voilà un argument de plus pour séjourner au Relais Saint Germain.

Et en dehors de celui-ci, quels sont les autres ?

Boutique hôtel constitué de 22 chambres ressemblant à de petits appartements parisiens, le Relais Saint Germain est avant tout un hôtel à taille humaine, avec seulement deux ou trois chambres par étage, donnant toutes sur l'agréable carrefour de l'Odéon et bénéficiant toutes d'une bonne isolation phonique.

Spacieuses, les chambres sont de deux types : les Singles, de la taille d'une double deluxe dans beaucoup d'autres hôtels à Paris, et les Doubles que l'on pourrait qualifier de junior suite grâce à leur salon attenant à la chambre.

La plupart des chambres s'étirent en profondeur, leur deux fenêtres protégées par de magnifiques rideaux, éclairant un large salon, alors que le lit s'inscrit en retrait, juste avant la salle de bain.

Au dernier étage, deux chambres sont d'un format un peu différent : légèrement plus petites et situées sous les toits, elles bénéficient de petites terrasses parfaitement romantiques qui les font ressembler à deux cocons pour amoureux.

Quel que soit le format, toutes les chambres bénéficient de poutres apparentes qui leur donnent un charme incroyable. Pour parfaire leur côté « petit appartement parisien », elles disposent toutes d'une sonnette et d'une porte d'entrée ayant la forme d'une porte d'extérieur.

Et puisque nous sommes dans un quartier littéraire, les chambres portent le nom d'écrivains. Mais puisque l'hôtel est chic sans être snob, cela va de James Joyce à Dumas en passant par Antoine Blondin et par Frédéric Dard, l'inénarrable auteur des San Antonio.

Côté design, Mme Camderborde et sa décoratrice ont repris chaque chambre pour leur apporter un zest de modernité saupoudré d'une pointe de glamour.

Toutes sont différentes et possèdent une décoration intense, mais sans excès, un brin éclectique, mais avec de la personnalité.

Avec des thèmes de décoration présents sans être obsédants, les chambres vont de l'Afrique à la Chine en passant par l'Ancien Régime, comme pour celle décorée de magnifiques tissus tendus reprenant des motifs présents dans la maison de George Sand.

Les couleurs sont souvent sur des tons de bordeaux, ocres ou orangés.

Le mobilier est classique, massif, très beau, souvent chiné, mêlé à des éléments étonnants comme des grilles en fer forgé ou des proues de bateau. L'éclairage indirect, assuré par de nombreuses lampes de salon apporte une touche chaude et bienveillante à la pièce.

Les matériaux sont de la meilleure qualité. Certains salons sont en parquet avec un beau point tandis que la partie chambre est en moquette, certaines portes de placards sont en bois, provenant de portes d'armoires chinées.

Bref, on a de l'espace, on a de l'histoire, on a du charme, on a de la personnalité et on se trouve au cœur du quartier de l'Odéon.

Que demander de mieux ?

Le service !

Et bien justement, un service d'étage vous propose la carte brasserie du Bistrot, dans votre chambre, jusqu'à 22h.

 

Pour qui ?

On ne va pas au Relais Saint Germain comme dans n'importe quelle auberge : il faut aimer les lieux de charme et de caractère.

Et même si votre goût peut être surpris par les sculptures d'art contemporain qui ponctuent le devant de l'hôtel, ou même si vous n'appréciez que moyennement les miroirs plutôt années 80 qui donnent de l'ouverture au hall d'entrée, vous vous laisserez de toute façon charmer par ses intérieurs cossus, avec une belle personnalité, où il fait bon se relaxer.

Mais bien sûr, mieux vaut aimer les ambiances méridionales où une joyeuse mais élégante vigueur remplace le formalisme inconsistant qu'on rencontre si souvent !

 

À partir de 285€ Réserver
Notation de l'établissement
Confort Global 8 Confort Global : 8

Contacts & Réservation

Le Relais Saint Germain

9, carrefour de l'Odéon
75006

Station de Métro : Odéon