St. James’s Hotel and Club

En résumé

Emplacement

Prestations

Stricto Sensu

Construit en 1892 pour accueillir les administrateurs des colonies de passage à Londres, le St James's Club, qui n'était alors que le "Gentlemen's Chambers", a conservé de cette flamboyante époque une façade néogothique des plus somptueuses.

Mélange de briques et de pierres, tout en décrochement et en fresques, assemblant avec vigueur le rouge et le blanc, comme un uniforme de la garde royale à la parade, cette façade ne se découvre qu'en quittant le tumulte de St James's Street, pour s'avancer au creux d'une paisible impasse.

Car, bien que Londres soit une ville en perpétuel mouvement, les impasses qui fourmillent à travers St James's constituent d'incroyables enclaves de calme au cœur de la ville, comme si tous les hommes politiques ayant travaillés depuis des siècles dans ces parages avaient finalement insufflés à ce quartier le temps lent de l'Histoire.

 

Réinventer l'histoire

De l'histoire, il ne reste plus ici que le nom, le club et la façade.

Mais après tout, que fallait-il garder du St James's Club créé en 1981 par l'homme d'affaire Peter de Savary, associé pour l'occasion aux deux aventuriers du merveilleux film "L'homme qui voulut être roi", à savoir les acteurs Sean Connery et Michael Caine ? ... à chaque époque, ses heures de gloire !

Et par bonheur, la gloire, en ce début de 21è siècle, s'écrit plutôt grâce au crayonné d'un décorateur qu'à coups de baïonnettes, comme c'était le cas au 19è siècle. Ainsi, après deux ans de fermeture pour travaux, l'établissement renaissait en 2008, placé sous la bannière de la chaîne hôtelière de luxe Althoff Collection, et entièrement redessiné par la décoratrice allemande Anna-Maria Jagdfeld.

Pour préparer cette réouverture, Henrik Muehle, ancien directeur du Capital Hotel, un des rares hôtels londoniens à longtemps avoir conservé deux étoiles au guide Michelin, rejoignait le St James' Club comme directeur, recrutant le chef William Drabble, ex-chef étoilé de l'Aubergine, et Madeleine Calon, ex-concierge au Berkeley, donnant ainsi immédiatement à l'établissement un des meilleurs standards de la ville en matière de service.

Mais pourquoi diable cet hôtel tout neuf a-t-il conservé son club tout vieux ?

A la fois par volonté de préserver une atmosphère exclusive et intimiste, mais surtout par respect des liens l'unissant à plus de quatre cents autres clubs dans le monde. L'établissement accueille ainsi les membres de ses correspondants de façon privilégiée, tout comme ses propres membres sont accueillis de façon particulière partout dans le monde.

Et puis... il est toujours difficile d'abandonner un club qui a eu comme membres des personnalité aussi diverses que le baron Ferdinand de Rothschild, Sir Winston Churchill, Orson Wells ou encore Tina Turner !

 

Les premiers pas dans l'hôtel

La première chose que l'on note lorsque l'on rejoint le St James's Club, c'est son maintient.

Queue-de-pie traditionnelle pour le bagagiste ou costumes anthracites parfaitement taillés pour le personnel, l'ensemble procure immédiatement un impression d'élégance sévère, joliment contrebalancée par d'accueillants sourires.

Alors que l'on vous conduit à votre chambre, cette première impression se prolonge à travers la très belle décoration de l'hôtel, d'un glamour rigoureux, combinant bois laqué noir, tissus d'un riche jaune doré et panneaux de couleur taupe.

Mais au-delà de ces impressions, la personnalité de l'hôtel repose pour beaucoup sur la richesse et la qualité de sa collection d'art.

Exposée partout, du bar aux salons, du restaurant gastronomique au restaurant bistro, des couloirs aux chambres, il s'agit de la collection Rosenstein qui offre une variété de paysages ainsi que de portraits d'hommes, de femmes et d'enfants, couvrant largement l'histoire et la sensibilité européenne de 1920 à 1950. En outre, de nombreux objets d'artisanat provenant de tribus du monde entier viennent compléter cette superbe collection.

Comment parler de la personnalité de l'hôtel sans par ailleurs mentionner son escalier central ? Large spirale d'acier et de pierre s'enroulant au cœur de l'immeuble, ce témoin de l'histoire possède toute la vitalité d'une époque... tellement supérieure au simple confort que procure un ascenseur!

 

Des chambres cousues d'élégance

Côté chambres et suites, elles déclinent une même atmosphère rétro-chic pleine de distinction, provenant aussi bien des lignes doucement épurées du mobilier, des cadres mettant en valeur les oeuvres d'art, que des murs habillés d'un papier de soie aux fins motifs années 20, arborant une très appaisante couleur entre taupe et olive.

L'ensemble du mobilier est laqué noir, les lustres sont en cristal de Murano et les couettes blanches des lits sont recouvertes d'une courtepointe de soie, qui apporte la seule touche de couleur vive de la chambre, qu'elle soit dorée, orangée ou vert de gris.

La technologie est également bien présente grâce à des stations iPod Bose ou Sony, et à la possibilité de profiter d'une riche banque média via les grands téléviseurs à écran plat que l'on trouve dans toutes les chambres. Quant aux matelas, de marque Hypnos, ils figurent à juste titre parmi les meilleurs du monde.

Splendides, les salles de bains sont en pierre noire parfaitement polie, rehaussée de quelques mosaïques dorées. Parfaitement équipées et spacieuses, elles proposent des produits Penhaligon's, accompagné de produits Ren pour les suites.

Les 50 chambres et 10 suites de l'établissement se répartissent en trois grandes catégories :

- Superior Room : mesurant 20m2, équipée de lit "queen size" et situées dans les parties les plus calmes de l'immeuble, elles conviennent avant tout à une clientèle d'affaires voyageant seule, qui pourra parfaitement y travailler et s'y reposer.

- Deluxe Room & Executive Room : entre 25 et 28m2, ces chambres sont spacieuses, dotées de lits "king size" pour l'essentiel, d'un espace bureau et d'un fauteuil. Compte tenu du caractère historique de l'immeuble, toutes ces chambres ont des structures différentes. Certaines bénéficient d'un placard-dressing, d'autres d'une double exposition, et d'autres encore d'un petit balcon.

- Junior Suite, Deluxe Suite & Terrace Suite : à partir de 30m2 et plus, ces suites sont toutes composées de deux pièces séparées. Pièces plutôt compactes pour les Junior Suites, elles deviennent d'une taille confortable pour les Deluxe Suites, pratiques pour des familles. Tout comme pour les Deluxe Suites, les Terrace Suite sont situées dans les étages supérieurs de l'immeuble. Elles bénéficient en plus de davantage d'espace, d'un salon avec une cheminée et d'une terrasse privative. Toutes les salles de bains de ces chambres sont équipées à la fois d'une douche et d'une baignoire, et pour la plupart, de doubles éviers.

Quant aux deux suites signatures de l'établissement, la Westminster Suite et la St James's Suite, elles se situent au dernier étage, profitent de larges espaces, des plus belles pièces de mobilier et d'art, et qui plus est, pour la Westminster Suite, d'une grande terrasse.

 

Des pièces à vivre pleines d'intimité

Une fois montée la volée de marche qui conduit à l'entrée de l'hôtel, on arrive face à un long couloir desservant toutes les pièces à vivre de l'établissement. Immédiatement à droite, se trouve la réception, tout de suite à gauche le William's Bar & Bistro, plus loin à gauche le Seven Park Place, et enfin, tout au fond, l'on rejoint un coin salon-bibliothèque des plus paisibles.

En début de soirée, l'ensemble vibre d'activité telle une petite ruche, les derniers clients se dépêchant de rejoindre leur chambre ou de prendre un verre le long du bar, tandis que certains commencent à dîner.

Avec une trentaine de couverts chacun, les deux restaurants de l'hôtel pourraient être appelés des boutiques restaurants, tant leur ambiance est intimiste.

Le Bistro, ouvert sur l'entrée de l'hôtel, que l'on aperçoit à travers de grandes vitres, possède une atmosphère agréable, sophistiqué et vivante, avec ses longues banquettes en cuir jaune d'or, ses plafonds à caissons couvert de feuilles d'or, son mobilier laqué noir, sa myriade de tableaux et ses bow-windows surplombant l'extérieur de l'hôtel, servant de repère à deux tables très tranquilles. La carte propose quant à elle des plats de saison, d'une cuisine simple et légère.

Niché sur l'arrière de l'hôtel, le restaurant gastronomique Seven Park est accessible depuis le Bistro, en longeant le bar, cultivant ainsi son petit côté "lieu retiré", uniquement réservé aux connaisseurs.

Avec une décoration très sensuelle et très sombre dans une première pièce d'où l'on aperçoit le travail en cuisine derrière des vitres fumées, et avec une décoration toujours aussi sensuelle, mais beaucoup plus lumineuse car ouverte sur l'extérieur dans la deuxième pièce, le Seven Park propose une cuisine contemporaine, d'inspiration française et reposant sur des produits britanniques. Récompensé pour ce travail, le restaurant a obtenu une étoile au Guide Michelin 2011.

Un très bon petit déjeuner continental est servi côté Bistro, avec quelques options supplémentaires comme le traditionnel petit déjeuner anglais, le porridge écossais ou encore des œufs brouillés avec un excellent saumon fumé.

L'après-midi, le thé y est servi.

Par ailleurs, pour les plus sportifs, l'hôtel possède la plus salle de sport du monde : un accès direct à Green Park !

 

Pour qui ?

Parfaitement situé au coeur de Londres, le St James's Hotel & Club s'adresse naturellement à tous ceux qui recherchent un établissement de luxe pour profiter facilement de toutes les attractions de la ville.

Mais au-delà de cela, le St James's est le seul établissement de ce quartier à allier une taille raisonnable de moins de 100 chambres, des services luxueux, une décoration contemporaine dans son essence mais inspirée par l'histoire, avec ce curieux compromis de maintient chic et de glamour.

 

À partir de 261€ Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 8 Confort : 8
Confort Chambres 8.5 Confort : 8.5
Petit-Déjeuner 8.5 Confort : 8.5
Infrastructure & Services 8 Confort : 8
Confort Global 8.5 Confort Global : 8.5

Contacts & Réservation

St. James’s Hotel and Club

7-8 Park Place, St. James's
SW1A 1LS

Station de Métro : Green Park