The Hempel

En résumé

Emplacement

Prestations

l'effet fujiyama

Créé à la fin des années 1990, The Hempel est le premier hôtel minimaliste-zen ayant ouvert à Londres, dans une version blanc-sur-blanc à la fois théâtrale et épurée. Signe de cette épure, l'établissement porte tout simplement le nom de sa célèbre créatrice, Anouska Hempel, ancienne actrice devenue avec succès décoratrice d'intérieur.

Même si l'hôtel a changé de propriétaires en 2005, il reste fidèle à son style et continue d'accueillir une clientèle complètement convertie à cet a-esthétisme rigoureux et hors-norme.

Le premier choc quand on arrive au Hempel, c'est ce passage entre le monde du dehors, celui où l'on comprend que l'hôtel se trouve derrière une sage façade d'une sage rue résidentielle du quartier monotone de Bayswater, et le grand hall intérieur, immaculé, lumineux et hors de toute proportion par rapport aux maisons qui l'abritent. Façon de ménager la surprise ou d'attiser la curiosité, un petit hall sert de sas de décompression avec le dehors. Sans luxe ni inscription apparente, il laisse même le voyageur se demander s'il n'a pas fait fausse route.

Et puis, on arrive alors dans ce hall rectangulaire, haut de tout l'immeuble et éclairé verticalement par une étroite et longue verrière. Au milieu, la réception. De part et d'autre de grands murs blancs avec une cheminée design à la base. Cheminées au pied desquelles s'ouvre un salon à même le sol. Si ces salons vous semblent un peu froid, deux autres, protégés par les murs, offrent des espaces plus chaleureux et confidentiels.

Les 47 chambres de l'hôtel sont toutes un peu différentes mais suivent une même démesure minimaliste. Les lits sont tantôt de luxueux futons suspendus, tantôt d'impressionnant baldaquins parfaitement proportionnés. Au sol, parquet blond et soyeux ou noir et profond. Au mur, du blanc et parfois un kimono savamment encadré. Tout le reste est dissimulé derrière d'impeccables parois. Les salles de bains sont également toutes différentes et souvent très scénarisées. Certaines suites sont en duplex et sont particulièrement glamour : exotiques & photogéniques, elles sont ainsi souvent utilisées pour des shootings, comme les mythiques Lioness Den et Beluga Suite.

A noter que l'hôtel propose quelques appartements situés dans un immeuble voisin et d'un style très proche du sien.

En contrebas de l'hôtel s'étire, comme une réplique souterraine du grand hall, un restaurant fusion thaï-japonais, I-Thai, tout en longueur et d'une géométrique précision. 

The Hempel surplombe un jardin privatif réservé aux clients de l'hôtel. Le soin apporté au dessin des espaces verts a été aussi attentif que celui porté à l'hôtel. Ce minimalisme jardinier, couplé à une couverture wifi, est donc une source de fraîcheur appréciable en été.  

Légèrement plus luxueux que le Sanderson ou le St Martin's Lane, The Hempel est par contre nettement moins bouillonnant que Ses concorrents. Il incarne, de fait, un rêve de discrétion pour célébrité en mal de dépaysement : Bayswater est le repaire des hôtels standards ou de ceux qui n'hésite pas à se déplacer en taxi ou avec chauffeur.

 

À partir de 200€ Réserver
Notation de l'établissement
Confort Global 8 Confort Global : 8

Contacts & Réservation

The Hempel

31-35 Craven Hill
W2 3EA

Station de Métro : Queensway